« Le journalisme a encore de beaux jours devant lui »

0
157

IMG_1513Denis Olivennes, président de Lagardère Active, s’est adressé aux étudiants du lycée Albert Londres et du Pôle Lardy mardi 6 mars à Vichy. Au programme de cet échange, une problématique connue du monde du journalisme, « le numérique remet-il en cause les métiers de l’information ? »

 

« J’ai toujours considéré qu’il y avait quelques métiers dans la vie dont l’utilité sociale était primordiale », c’est le cas pour le journalisme. Pour le chef d’entreprise qui au cours de sa carrière a eu l’occasion d’endosser le rôle de journaliste, assure qu’il s’agit un de ces rares métiers pour lequel on fait de notre passion notre vie. Les journalistes montrent ce que l’on ne voit pas, ils ont un rôle de révélateur important pour la société.

 

La révolution numérique a bouleversé le monde des métiers de l’information, surtout celui du journalisme. Si aujourd’hui les points négatifs sont quotidiennement pointés du doigt comme les « fake news » ou la collecte de données, Denis Olivennes ne peut s’empêcher de voir le bien dans tout cela. Dans un monde d’information permanente, continu et universelle, les vertus du journalisme prônant des informations vérifiées, luttant contre la déformation de la vérité reprennent de l’importance. Le journalisme a encore de beaux jours devant lui et retrouvera une place puissante après avoir connu un temps de crise, assure le président du groupe Lagardère Active.

 

Tout au long du débat les questions fusent, collecte de données malsaines, du sensationnel par soucis de rentabilité, indépendance de la presse mais aussi la place de la femme dans la presse française. C’est sans oublier les déclarations de journalistes lors de la vague d’indignation née avec #BalanceTonPorc que la question est soulevée mardi après-midi dans l’amphithéâtre vichyssois. Elevé par une mère fondatrice du Mouvement de Libération des Femmes, Denis Olivennes a été salué pour avoir le plus de femmes dans son groupe. Une fierté pour lui qui trouve que cela devrait être normal pour tout. « Les femmes sont l’égal des hommes » déclare-t-il, le milieu se féminise de plus en plus, et de très grandes journalistes œuvrent chaque jour.

 

Un échange réconfortant tout en restant réaliste pour les jeunes journalistes qui découvrent petit à petit le milieu que connaît bien Denis Olivennes.

AUCUN COMMENTAIRE